vendredi 1 septembre 2017

"... ne vois-tu rien venir ?"

















Bientôt la quille (à la vanille...) pour  Peggy Whitson.

dimanche 20 août 2017

j'ai ri.


fragments de Chefchaouen.

























(Photo Brice, retouche X..... smartphone de profession)

lundi 14 août 2017

"repassez par la case départ".

67 milliards 680 millions de kilomètres, c'est la distance parcourue par Jean-Pierre mon frère. Il n'a pas le record mais ça fait un bon bout de chemin. Son point de départ se situe à peine une semaine après Hiroshima et Nagasaki et son premier cri (qui ne fut pas le dernier) ne suffit pas à éteindre les ruines encore fumantes de ces villes japonaises. La terre continua de tourner, les années s'enfilant comme des perles sur le tracé de son orbite. Annie son épouse, sera absente pour la première fois depuis leur union, sera-t-elle observatrice depuis un monde "meilleur"? Aujourd'hui nous nous retrouvons entre frangins, entre vieux croûtons allais-je dire, au restaurant histoire de marquer l’événement. Il y fort à parier que la discussion reviendra naturellement à la généalogie et vraisemblablement au 26 août 1910 jour où notre père (qui ne doit pas être aux cieux) poussa lui aussi son premier cri à Lille en face de maison de Gilles de la Boë. En route.

lundi 31 juillet 2017

samedi 29 juillet 2017

jeudi 20 juillet 2017

dimanche 16 juillet 2017

oui, c'est mon poulet.


















Faut-il le présenter ce fantasque bonhomme ?  Poulidor de la lune. Collins attendait sagement, il serait de cette expédition mais ne se dégourdira pas les gambettes. Armstrong dirigera la mission et son nom restera dans l'Histoire. Pour "Buzz" le retour sera chaotique mais il y arrivera. Ils partent aujourd'hui avec  quarante-huit ans d'avance.

samedi 27 mai 2017

entrechat.

ici et ailleurs une connaissance réalisée j'étais émerveillé. Rencontrée, vue, revue seule avec ses amies à Paris en province, ses expos. Un jour d'acidité je lui écrivais  "vous êtes prisonnière". Bien entendu avec le recul l'évidence de nos deux univers ne pouvaient se synthétiser.
Je ne regrette pas, non pas par manque de quelques sentiments, mais avec à l'esprit que j'estime avoir fait le meilleur au moment et que se mettre à mon niveau peut entraîner de sévères lumbagos.
Depuis elle n'est plus prisonnière à mes yeux, elle est otage.

mercredi 17 mai 2017

franchement, débranchement.













Une image banale, un clochard allongé résistant à la progression de cette population "macroniste" qui à Paris lui à ouvert un boulevard (89% et des poussières). Branchés vs débranchés, c'est ainsi que JP, mon frère avait légendé sa photo. La bouche de métro sur laquelle il s'est installé est sur la ligne de front de la pollution aux particules fines générés par celui-ci. Looser tu ne verras pas les JO de 2024.
Clic pour zoomer.

dimanche 14 mai 2017

lundi 8 mai 2017

cosmos.






































clic.

des mots crasseux.

Nous voilà doté d’un nouveau président de la République. Beaucoup s’en réjouirons, grosso modo les 2/3 des suffrages valablement exprimés. Je vous ferais grâce des chiffres et pourcentages qui seront comme de coutume affinés (comme le camembert), corrigés, rectifiés et tout le saint-frusquin liés aux instituts de sondages et officines d’opinions diverses
Sur l’analyse des votes et les raisons je passerai également. J’entends par contre les démocrates de tous horizons se réjouir de la venue du « bleu » (pas la tenue de travail je vous rassure) au sommet de l’édifice républicain. Sur son cursus je ne dirai rien.
Mais alors tais-toi vil bourdon si tu n’as rien à exprimer.

Ben si juste un petit rappel pour ceux qui ont un employeur, un compte en banque et tout le confort qui s’achète, c’est demain qu’ils monteront en première ligne le dos tourné vers l’adversaire de classe, le vrai pas son représentant élyséen.  Il sera là juste pour éviter les grains de sable et huilé la pignonnerie.

jeudi 27 avril 2017

Muette.


















(saisi d'écran Glougueule)

Il y a des périodes où la mémoire se fait absente. Ci-dessus une représentation du tristement célèbre "Camp de Drancy". Mon frère évoquait recemment la période où il y avait travaillé, au début des années soixante, comme horticulteur (arbres plantés). Il se souvient du nom de son collègue de l'époque et l'histoire de ce lieu. Qui n'a pas celle-ci enracinée au plus profond de soi?

C'est l'actualité qui a exhumé l'endroit à mon regard et surtout ce zèle de la police française chapeautant son "remplissage" ainsi que du Vél d'Hiv. Un flic est mort et c'est toujours désolant que ce soit sa fonction qui en fasse une qualité humaine. La police française "dérape" souvent malgré ses chaussettes à clous.